Aktionnaire

Amazon lance le plan ratatouille pour redorer son image en France
Photo archives AFP

Suivre l'actu en 5 minutes

Recevez l’email qui rendra le suivi de l’actu économique plus agréable. Du lundi au vendredi, restez informé et diverti gratuitement.*

* Cliquez ici pour retrouver nos dernières newsletters.

Ça aurait pu être le plan des rats pour conquérir le pays après la grève des éboueurs, mais on parle là du plan d’un autre conquérant : Amazon. Le géant a concocté un projet de com’ appelé “Ratatouille” pour redorer son image en France.


Contexte : Amazon a commencé la partie de Monopoly en France en 2000. Le géant, qui compte aujourd’hui 20 000 employés dans l’hexagone, a déclaré avoir investi plus de 16 milliards d’euros en France depuis 2010 pour “soutenir l’innovation et les infrastructures locales”. Malgré tout, la France reste le pays d’Europe où il est le moins populaire. 


Dans les faits : Cette campagne de com’, révélée par Bloomberg, a été imaginée il y a 3 ans et comprend des publicités TV, la promotion de produits made in France vendus sur la plateforme et des études montrant l’impact positif d’Amazon. 


  • “Depuis plus de 20 ans, notre ambition est de gagner la confiance de nos clients en ayant un impact positif sur les territoires, en offrant un service de qualité, une offre large de produits et des prix bas, et ce malgré l’augmentation du coût de la vie.” 


Mais qu’est-ce que les Français reprochent à Amazon ?


  • L’impact écologique et les conditions de travail en entrepôt 
  • L’optimisation fiscale : malgré 51,3 milliards de chiffre d’affaires sur le sol européen en 2021, Amazon n’a payé aucun impôt sur ces revenus.


Rappel : Les activités d’Amazon en Europe sont centralisées par la société-mère basée au Luxembourg. Les filières nationales du géant doivent payer une redevance à l’entreprise luxembourgeoise pour pouvoir exploiter la marque. Et cette redevance coûte très cher, ce qui permet de placer Amazon France en situation de déficit et d’éviter l’impôt sur les sociétés (basé sur le bénéfice)… vu qu’elle ne fait pas de bénéfices. 


Amazon n’est pas le premier : McDo, par exemple, a redoré son image en signant des accords avec des agriculteurs locaux et en adaptant les menus aux goûts français. 


Bref : Malgré les reproches, au moins 1 Français sur 3 achète via la plateforme (quasiment 22 millions de personnes). Prime Vidéo, propriété d’Amazon, a saisi des opportunités comme la diffusion de la Ligue 1 et de Roland-Garros qui ont contribué à améliorer l’image de l’entreprise en France, même si ça ne faisait pas partie du plan. Mais le chemin est encore long puisque contrairement à McDo, Amazon est toujours marqué par l’empreinte de son fondateur Jeff Bezos qui n’est apprécié ni en France, ni dans le monde.

Amazon lance le plan ratatouille pour redorer son image en France
Photo archives AFP

Suivre l'actu en 5 minutes

En 5 minutes de lecture tous les matins du lundi au vendredi, devenez incollable. Gratuitement.

Ça aurait pu être le plan des rats pour conquérir le pays après la grève des éboueurs, mais on parle là du plan d’un autre conquérant : Amazon. Le géant a concocté un projet de com’ appelé “Ratatouille” pour redorer son image en France.


Contexte : Amazon a commencé la partie de Monopoly en France en 2000. Le géant, qui compte aujourd’hui 20 000 employés dans l’hexagone, a déclaré avoir investi plus de 16 milliards d’euros en France depuis 2010 pour “soutenir l’innovation et les infrastructures locales”. Malgré tout, la France reste le pays d’Europe où il est le moins populaire. 


Dans les faits : Cette campagne de com’, révélée par Bloomberg, a été imaginée il y a 3 ans et comprend des publicités TV, la promotion de produits made in France vendus sur la plateforme et des études montrant l’impact positif d’Amazon. 


  • “Depuis plus de 20 ans, notre ambition est de gagner la confiance de nos clients en ayant un impact positif sur les territoires, en offrant un service de qualité, une offre large de produits et des prix bas, et ce malgré l’augmentation du coût de la vie.” 


Mais qu’est-ce que les Français reprochent à Amazon ?


  • L’impact écologique et les conditions de travail en entrepôt 
  • L’optimisation fiscale : malgré 51,3 milliards de chiffre d’affaires sur le sol européen en 2021, Amazon n’a payé aucun impôt sur ces revenus.


Rappel : Les activités d’Amazon en Europe sont centralisées par la société-mère basée au Luxembourg. Les filières nationales du géant doivent payer une redevance à l’entreprise luxembourgeoise pour pouvoir exploiter la marque. Et cette redevance coûte très cher, ce qui permet de placer Amazon France en situation de déficit et d’éviter l’impôt sur les sociétés (basé sur le bénéfice)… vu qu’elle ne fait pas de bénéfices. 


Amazon n’est pas le premier : McDo, par exemple, a redoré son image en signant des accords avec des agriculteurs locaux et en adaptant les menus aux goûts français. 


Bref : Malgré les reproches, au moins 1 Français sur 3 achète via la plateforme (quasiment 22 millions de personnes). Prime Vidéo, propriété d’Amazon, a saisi des opportunités comme la diffusion de la Ligue 1 et de Roland-Garros qui ont contribué à améliorer l’image de l’entreprise en France, même si ça ne faisait pas partie du plan. Mais le chemin est encore long puisque contrairement à McDo, Amazon est toujours marqué par l’empreinte de son fondateur Jeff Bezos qui n’est apprécié ni en France, ni dans le monde.

Suivez l'actu en 5 minutes

Recevez l’email qui rendra le suivi de l’actu business et financière plus agréable. Du lundi au vendredi. Et c’est gratuit.

Suivez l'actu en 5 minutes

Recevez l’email qui rendra le suivi de l’actu business et financière plus agréable. Du lundi au vendredi. Et c’est gratuit.